fbpx

Franc CFA: le TCHAD appelle les pays africains à se débarrasser du franc CFA et à battre monnaie

Afrique
Typographie

"Nous avons la possiblité de frapper notre monnaie comme nous voulons. Le Francs CFA aujourd'hui c'est du papier. En deux ans, sa devient du chiffon, on peut même pas l'utiliser", estime le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby.

Franc CFA: Idriss Déby appelle les pays africains à se débarrasser du franc CFA et à battre monnaie

L'Afrique ne peut pas évoluer avec la monnaie Francs CFA. Le Président tchadien Idriss Déby est formel et l'a clairement fait savoir ce mardi, lors d'une conférence de presse à Abéché, deuxième plus grande ville duTchad où était célébré le 55ème anniversaire de l'Indépendance.

"Les relations entre le Tchad et la France sont des relations historiques et anciennes. Le premier Président François Tombalbaye, le 11 août à 00h, a déclaré haut et fort : Le Tchad est indépendant et souverain. Cela a été applaudit. On ne peut pas négativer totalement les relations que nous avons avec la France, mais nous ne pourrons pas continuer le système France-Afrique ou le système paternaliste qui est dépassé, que les français eux-mêmes n'aiment pas. Les africains, c'est nous qui courrons derrière, à qui vous voulez donner la faute ?", a souligné le dirigeant tchadien.

"C'est une décision courageuse que nos amis français doivent prendre"

Le Francs CFA est une monnaie garantie par le trésor français qui n'est pas convertible avec les autres devises internationales.

Pour Idriss Déby, "il y a aujourd'hui le FCFA qui est garantit par le trésor français. Mais cette monnaie là, elle est africaine. C'est notre monnaie à nous. Il faut maintenant que réellement dans les faits, que cette monnaie soit la nôtre pour que nous puissions, le moment venu, faire de cette monnaie une monnaie convertible et une monnaie qui permet à tous ces pays qui utilisent encore le FCFA de se développer. Je crois que c'est une décision courageuse que nos amis français doivent prendre".

Déby appelle à revoir avec la France "les clauses" qui tirent l'économie de l'Afrique vers le bas

"L'Afrique, la sous-région, les pays africains francophones aussi, ce que j'appelle aujourd'hui la coopération monétaire avec la France, il y des clauses qui sont dépassés, ces clauses là, il faudra revoir, dans l'intérêt de l'Afrique, et dans l'intérêt aussi de la France. Ces clauses tirent l'économie de l'Afrique, ces clauses ne permettront pas à l'Afrique avec cette monnaie là de se développer. On a pas besoin de chercher de midi à 14 heures. Nous allons continuer à coeur l'amitié sincère avec la France. Mais il faudra avoir le courage de dire que le moment est venu de couper un cordon qui empêche à l'Afrique de décoller", a expliqué Déby. Et d'ajouter que "ce n'est pas une question cadeau. Aucun chef d'Etat, aucun ministre, aucun africain ne doit faire de cette question là une question cadeau. On se pose la question, si c'est notre monnaie. Pourquoi cette monnaie n'est pas convertible. Pourquoi tous les échanges passent par la Banque centrale de la France. Qu'est ce que nous gagnons en mettant nos ressources dans des comptes d'opérations ? Quel est le taux d'intérêt que nous gagnons ?"

L'Afrique doit "frapper sa propre monnaie"

"Nous avons la possiblité de frapper notre monnaie comme nous voulons. Le Francs CFA aujourd'hui c'est du papier. En deux ans, sa devient du chiffon, on peut même pas l'utiliser. Sa coûte cher pour frapper une monnaie, l'Afrique, les pays qui sont concernés doivent avoir la possibilité de faire un appel d'offre au meilleur offrant à qui l'on doit s'adresser pour frapper notre monnaie et cette monnaie doit être large sur toutes ses formes. Cette question n'est pas un tabou. Celui qui veut faire de cette question un tabou va tuer l'Afrique et demain on va être condamné par les générations futures", a conclut à ce sujet le Président de la République.

Dolor egestas orci eleifend
Sed convallis nullam morbi ut quis tincidunt.

  • Proin hendrerit

    Nulla tincidunt urna et lectus tincidunt, ac pulvinar libero iaculis.

  • Phasellus

    Phasellus eu consequat libero, et eleifend nunc. Etiam vehicula ante libero, id fermentum nisl condimentum nec.

  • Neque rhoncus

    Sed eleifend purus hendrerit sapien eleifend, sed vehicula neque rhoncus.

  • Sit amet

    Suspendisse faucibus, mi et vestibulum euismod, augue nisi congue risus, sit amet efficitur mauris nunc sed nisi.

  • Aenean efficitur

    Aenean efficitur mi lorem, et ullamcorper mi ultrices vel.

Donec molestie condimentum
Donec molestie condimentum odio in condimentum. Quisque sed ex iaculis, cursus justo ullamcorper, malesuada ipsum. Donec elementum, arcu eu congue interdum, elit enim molestie dui, in malesuada nibh tellus et ex.
Nullam maximus
Nullam maximus, magna sit amet pretium auctor, massa ligula commodo tortor, eget fringilla velit urna vitae nulla. Vivamus dictum ex ac porta ultrices. Maecenas sed elit augue.
Vivamus dictum ex ac
Nullam maximus, magna sit amet pretium auctor, massa ligula commodo tortor, eget fringilla velit urna vitae nulla. Vivamus dictum ex ac porta ultrices. Maecenas sed elit augue.

Cras ornare gravida molestie. Nulla id est justo. Aenean mi felis, sodales in turpis eget, consectetur faucibus dui. Sed ut augue vel sem vehicula accumsan dignissim non ipsum. Nullam vehicula dui id velit semper laoreet. Sed commodo enim et dolor pulvinar mattis. Nunc id felis convallis, suscipit quam sed, laoreet orci. 

Pede Pellentesque magna accumsan felis ligula enim suspendisse dapibus auctor rutrum. Lorem libero vel eget ultrices gravida et at vivamus justo ut. Faucibus aliquet lorem lacinia eget et ligula pede sed ut nibh. Leo montes leo sed et pellentesque.
BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS